L’art de la relecture-correction

L’art de la relecture-correction

Quand un texte est fini, avant l’impression, chacun sait que la relecture est une étape peu agréable mais pourtant obligatoire. Entre les correcteurs intégrés dans les logiciels de traitement de texte et ceux disponibles moyennant plus ou moins finances sur Internet, pourquoi faire appel à un correcteur professionnel ?

relecture par un correcteur professionnelUne fois la rédaction d’un contenu terminé, que ce soit pour l’impression ou le web, un petit clic sur l’outil de relecture orthographique et hop, c’est fini. Vraiment ? Ces outils intégrés présentent le réel intérêt de remarquer et de signaler automatiquement les erreurs d’orthographe et de grammaire courantes. Ils sont donc indispensables et il serait bien bête de s’en priver. Néanmoins, l’informatique ne peut pas – encore ? – remplacer la logique et la réflexion d’un cerveau humain. Combien de noms propres ou d’expressions de votre jargon professionnel avez-vous déjà dû insérer dans le dictionnaire de ces outils ?

Pourquoi choisir un correcteur professionnel ?

Malgré une amélioration croissante de leurs compétences, ces logiciels, y compris ceux, payants, disponibles en ligne, ne remarquent pas forcément l’incohérence de certains propos liée à l’oubli d’un mot, par exemple. Le premier correcteur d’un manuscrit doit donc être son rédacteur. Qui mieux que lui connaît les pensées derrière chaque mot ? Ensuite entre en scène le correcteur professionnel, spécialiste du code ortho-typographique et des petites règles de grammaire pas toujours simples.

  • La relecture d’un texte demande du temps

Malgré toute la bonne volonté que pourront mettre des proches à relire un texte, le manuscrit, selon sa longueur, risque forcément d’être trop vite refermé. Après de longues heures de recherches, l’attention diminue forcément. Or, la relecture efficace d’un contenu demande du temps donc de la patience. De la vitesse de lecture dépendra le nombre de fautes corrigées. Un correcteur professionnel dispose de ce temps et calcule justement son devis selon la densité de texte et son niveau d’écriture. Muni d’un dictionnaire et d’un code typo, son travail consiste à s’attarder sur chaque phrase pour en saisir le sens et en analyser la construction. Plusieurs relectures d’un même texte sont souvent indispensables pour comprendre le mieux possible le sens global du projet et le corriger dans un souci de cohérence d’ensemble.

  • La relecture d’un texte demande du bon sens et de l’attention

On en arrive à la phase difficile à mettre en place pour les correcteurs automatiques : déceler l’erreur de syntaxe. Les mots sont-ils les bons ? A la bonne place ? La ponctuation est-elle juste ? La longueur des phrases adaptée ? Autant de détails capitaux à la bonne compréhension d’un document et que seul un professionnel peut véritablement déceler et corriger le cas échéant. Il faut souvent lire plusieurs pages d’un même document pour s’imprégner de l’idée à transmettre à une cible bien définie. Le correcteur prendra alors le temps de revenir en arrière, pour vérifier l’harmonie du contenu.

Un texte plaira toujours à son auteur et presque toujours à son entourage. Le correcteur apporte ce regard neuf sur les mots et le style employés. Il sera à même de remarquer une tournure de phrase redondante, une répétition, une coquille passée inaperçue ou une idée peu claire. Il connaît les conventions d’écriture et peut, en fonction des professionnels, vous orienter pour éventuellement améliorer votre mise en page.

Tous ces éléments mettent en lumière la diversité des compétences d’un correcteur professionnel : il dispose de la technique et d’un certain conditionnement. Quand un projet doit être mené, une thèse rendue ou un document envoyé à l’impression, tout le monde n’a pas le temps de développer les compétences pour une correction efficace et intelligente. La relecture et la réécriture demandent souvent davantage de temps que l’écriture elle-même. Or, la correction est un métier à part entière qui donne de la valeur à un manuscrit. A thématique égale, un texte propre, compréhensible et sans faute est nettement plus alléchant qu’un document mal relu.

Comments Are Closed!!!